Le recours aux enseignant.e.s non légalement qualifié.e.s comme réponse à la pénurie de personnel enseignant : quel impact sur l’attractivité de la formation initiale?

Colloque du CRIFPE
Communication orale
Thème(s)
Les formations à l’enseignement (initiales et continues)
Symposium
Résumé
La présente pénurie d’enseignant.e.s au Québec est à la source de nombreux changements au sein de la profession. À titre d’exemple, en 2018-19, les enseignant.e.s non légalement qualifié.e.s représentaient le quart des enseignant.e.s actif.ve.s dans les écoles du Québec (Harnois & Sirois, 2022). Cet élargissement de l’accès à la profession, comme beaucoup d'autres mesures, fait partie intégrante du contexte dans lequel les aspirant.e.s enseignant.e.s évoluent et est susceptible d’influencer l’attractivité et la rétention des étudiant.e.s en enseignement. Afin de documenter ce contexte, nous avons effectué une revue de la littérature, scientifique et grise, consistant à examiner les réponses à la pénurie enseignante sous le prisme de la professionnalisation. Les résultats permettent de mettre en perspective différents facteurs, ainsi que des situations inédites, pouvant avoir une influence sur le parcours et les décisions des futur.e.s enseignant.e.s. Cette communication est basée sur une recherche doctorale qui vise à examiner la professionnalisation de l’enseignement comme solution à la pénurie enseignante.
Auteur.e.s
Valérie Harnois
Université Laval - Canada

Doctorante en psychopédagogie à l'université Laval

Séance
C-J201
Heure
2023-05-04 10 h 05
Durée
15 minutes
Salle
À venir